TOURISME DE SANTÉ EN TURQUIE

Un guide pour les nouveaux investisseurs de l'Av. Ali Yurtsever

1. INTRODUCTION – TOURISME DE SANTÉ EN TURQUIE

La Turquie est depuis un certain temps une force de premier plan sur le marché du tourisme médical dans le monde. Bien que le marché ait pris un coup initial avec l'émergence de Covid-19, il a rapidement retrouvé des chiffres pré-pandémiques une fois les restrictions de voyage levées. Et depuis lors, le nombre de patients étrangers cherchant des services médicaux et de soins de santé dans les établissements de santé et les médecins turcs n'a cessé d'augmenter. Le nombre total de patients étrangers à la recherche de services de santé était d'environ 338.000 2020 en 624.444. Ce nombre est passé à 2021 2022 en 586.754, alors que le premier semestre de XNUMX a vu à lui seul un total de XNUMX XNUMX visiteurs de pays étrangers à la recherche de services de santé.

Les principales forces à l'origine de ces chiffres et permettant à la Turquie de devenir un leader sur les marchés mondiaux des services de tourisme de santé sont l'abordabilité et la sécurité. La Turquie offre des services de santé moins chers que la plupart des autres pays dotés de systèmes de santé développés, ce qui permet aux patients de rechercher des soins de santé abordables avec une bonne qualité de service. En ce qui concerne la sécurité, la Turquie a pris plusieurs mesures pour s'assurer que les services de tourisme de santé sont correctement réglementés avec une surveillance rigoureuse de la part des autorités publiques, ce qui permet en fin de compte aux patients de faire confiance aux prestataires de services de tourisme de santé avec lesquels ils traitent.

Cela, en retour, signifie que la barrière à l'entrée initiale sur le marché du tourisme de santé en Turquie est légèrement plus élevée, car une nouvelle entreprise devra satisfaire aux critères et obtenir les licences pertinentes requises par l'État afin de mener légalement des services de tourisme de santé. 

2. EXIGENCES POUR LES SERVICES DE TOURISME SANITAIRE

Les questions liées aux services médicaux et au tourisme de santé sont étroitement réglementées par un ensemble de cadres législatifs, à commencer par le texte de loi principal, la loi sur la méthode d'exécution de la médecine et des sciences médicales n° 1219 (Droit médical), la loi n° 3359 sur les services de soins de santé (Droit de la santé), ainsi que leurs règlements et communiqués secondaires. Selon ce cadre, les institutions, entités et personnes autorisées à fournir des services de soins de santé et de soins aux patients (y compris le tourisme de santé) sont strictement contrôlées et sont principalement soumises à des licences délivrées par le ministère de la Santé en Turquie. 

Conformément au Règlement sur le tourisme médical international et la santé des touristes (Règlement sur la santé), les agences agissant en tant qu'opérateurs intermédiaires de tourisme de santé devront soumettre deux demandes distinctes pour deux licences distinctes à deux ministères distincts, d'abord une licence d'agence de tourisme du groupe A obtenue auprès de TURSAB, puis une Licence d'Agence Intermédiaire de Tourisme Médical obtenue auprès du Ministère de la Santé. Ces deux licences sont accompagnées de leurs propres critères et exigences, auxquels les nouvelles entreprises doivent se conformer pour les obtenir. 

a) Licence de tourisme groupe A

L'article 5 du règlement sanitaire stipule que toute agence intermédiaire exerçant une activité d'agence de tourisme de santé devra obtenir une licence du ministère de la santé (licence de tourisme de santé). Toutefois, pour obtenir cette licence de tourisme de santé, les entreprises candidates doivent satisfaire aux exigences indiquées dans les annexes 2 et 3 du présent règlement. L'une des exigences (et peut-être la plus importante) est d'obtenir une licence d'agence de tourisme du groupe A (licence de tourisme).

Les agences de tourisme et les licences d'agence de tourisme sont régies par la loi sur les agences de tourisme et les associations d'agences de tourisme n° 1618 (Loi sur le tourisme) et le règlement sur les agences de tourisme (Réglementation touristique). Pour obtenir une licence de tourisme du groupe A, l'investisseur devra d'abord créer une société de capitaux (veuillez vous référer à notre article sur Investissements en capital en Turquie pour plus de détails). Des clauses particulières doivent être incluses dans les statuts de la société, lors de la phase de constitution. En tant que tel, il est fortement conseillé aux investisseurs de rechercher une assistance professionnelle. 

Une fois l'entreprise constituée, une demande doit être introduite auprès du Ministère de la Culture et du Tourisme pour la réservation d'un titre d'agence de tourisme. Une sélection appropriée du titre de l'agence sera importante pour éviter une perte de temps inutile pendant le processus d'approbation. Une fois que cette demande est approuvée par le ministère et que le titre d'agence est réservé, une demande distincte sera faite à TURSAB pour obtenir la licence de tourisme du groupe A. 

Il convient de noter ici que cette demande de licence de tourisme du groupe A comporte un ensemble distinct d'exigences et de critères que les candidats devront satisfaire. Il s'agit notamment d'avoir une disposition spécifique dans l'AoA de l'entreprise, la collecte et la soumission des documents appropriés de l'entreprise, d'avoir un espace de bureau approprié qui répond aux critères et d'employer du personnel qui répond aux critères indiqués dans le règlement.

b) Certificat de Tourisme de Santé

Une fois la licence de tourisme obtenue, l'entreprise devra procéder à la demande d'une licence médicale (certificat de tourisme de santé) auprès du ministère de la Santé. Ces demandes doivent être soumises à la Direction provinciale de la santé compétente où se trouve l'entreprise et sont soumises à un ensemble d'exigences distinctes. Ces exigences incluent (mais ne sont pas limitées à) des protocoles signés avec différents établissements médicaux agréés, une infrastructure pour un centre d'appels et l'emploi de personnel qualifié. 

Suite à la demande initiale, le Ministère inspectera l'entreprise, les locaux et les employés déclarés, pour contrôler et vérifier que l'espace de bureau est adapté, que les employés ont tous les qualifications nécessaires et sont employés par l'entreprise, et que l'entreprise dispose des infrastructure technologique ainsi que les équipements nécessaires (téléphones, internet, ordinateurs, etc.) pour traiter efficacement les candidatures des touristes potentiels.

3. PROBLÈMES DE TRAITEMENT DES DONNÉES PERSONNELLES ET DE CONFORMITÉ

Outre les licences standard dont une entreprise a besoin pour fournir des services de tourisme de santé en Turquie, toute entreprise qui opérera dans ce domaine devra également faire très attention au traitement des données personnelles des patients qui achètent des services par son intermédiaire. Ceci est particulièrement important car toute entreprise de tourisme de santé gérera et traitera efficacement les données de santé des patients, qui sont classées comme données personnelles sensibles conformément à la loi sur le traitement des données personnelles (LPDP). Pour plus de détails sur le traitement des données personnelles en Turquie, veuillez consulter nos articles sur Principes du traitement légal des données personnelles et des tours Protection des données personnelles en Turquie.

Cette classification des données de santé est également importante pour déterminer si le sous-traitant sera tenu de s'inscrire au registre des contrôleurs de données (VERBIS). Le registre des contrôleurs de données ou VERBIS est une base de données accessible au public conservée par le Conseil de la protection des données (le « Conseil »), l'organe décisionnel de l'Autorité turque de protection des données (le « DPA »). Sauf exemption de l'obligation, tous les responsables du traitement (personnes physiques et morales) qui traitent des données personnelles en Turquie doivent s'enregistrer auprès de VERBIS. 

En conséquence, les responsables de traitement suivants seront tenus de s'enregistrer auprès de VERBIS :

  • Entités juridiques comptant plus de 50 employés par an ou dont le total des états financiers annuels dépasse 25,000,000 XNUMX XNUMX TL.
  • Les personnes morales qui ont moins de 50 employés par an et dont le total des états financiers annuels est inférieur à 25,000,000 XNUMX XNUMX TL mais dont l'activité principale consiste à traiter des données personnelles sensibles (par exemple, origine ethnique, opinion politique, appartenance à des associations, informations relatives à la santé).

Selon les critères ci-dessus, une agence de tourisme de santé devra compléter son enregistrement dans le système VERBIS, car elle traitera effectivement des données personnelles sensibles. Il est donc crucial que les investisseurs s'assurent que l'entreprise respecte pleinement la réglementation sur la protection des données (y compris l'enregistrement VERBIS) pour éviter d'éventuelles sanctions et amendes.  

4. CONCLUSION

Comme vous pouvez le constater, bien que la Turquie soit un marché en plein essor en ce qui concerne les services de tourisme de santé, les investisseurs potentiels doivent être prudents lors de la planification de leur entrée sur le marché. Les exigences législatives, associées aux exigences relatives aux différentes licences et au respect de différentes questions législatives telles que les règles de protection des données, peuvent entraîner d'énormes pertes de temps et des coûts supplémentaires pour les investisseurs si l'investissement n'est pas correctement planifié dès le départ. Pour éviter de tels problèmes et garantir que le coût d'entrée initial reste faible, il est conseillé aux investisseurs de rechercher une aide et une assistance professionnelles lors de la mise en place de leurs services de tourisme de santé en Turquie. 

Select Language »